Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Si vous n’avez pas entendu cette expression originale, peut-être connaissez-vous sa traduction dans notre langue : « les jobs à la con ». Elle a fait l’objet d’une réflexion d’un anthropologue américain, David Graeber, qu’il a développée dans son ouvrage « Bullshit jobs » traduit en français sous l’expression parlante de "jobs à la con".

Je vous laisse le plaisir de découvrir la richesse de cette réflexion dont l’impact est déjà énorme tellement elle bouscule notre système capitaliste. Parmi les idées révolutionnaires pour ne pas dire anarchistes qu’il développe, il avance que dans nos sociétés occidentales, plus un job est utile moins il est payé, et plus un boulot est inutile mieux il est rémunéré. A la fin de l’interview que vous pouvez écouter sur France Culture il cite le cas des métiers qui, au contraire, ont une utilité évidente, tels les infirmières, les enseignants. Il ajoute deux idées qui me semblent très judicieuses : l’une est que les gens qui ont une utilité sociale, dont l’activité est tournée vers les autres -contrairement à tous ces acteurs de bullshit job- savent au fond d’eux le sens, l’intérêt de leur action. L’autre idée est que contrairement aux aspirations des bureaucraties, il est impossible d’établir des algorithmes  définissant la compétence ou même l’utilité d’une de ces personnes. Il évoque tel de ses étudiants lui rappelant une phrase qu’il a dite des années en arrière et qui a eu un impact décisif sur l’orientation de sa vie !

Ce sentiment qu’on a pu, par quelques mots prononcés, avoir une influence déterminante sur la vie des personnes, de nombreux enseignants en ont la conscience, même si notre société n’en permet pas toujours la reconnaissance en retour. Pour ma part j’exerce un métier où j’ai un sens aigu de l’importance des mots dits à mes patient.e.s et de cette position du « sujet supposé savoir » qu’on m’attribue ; d’ailleurs, bien des patients, parfois des années plus tard, me citent ! C’est une sacrée responsabilité. Et une sacrée chance de ne pas entrer dans cette trop grande cohorte des « jobs à la con » !

Écoutez, lisez et demandez-vous si vous faites partie ou pas de cette catégorie !

https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=ca49f4fa-7df5-461a-9366-d4e6ede0bede

https://www.lefigaro.fr/decideurs/vie-bureau/2018/09/01/33008-20180901ARTFIG00020-les-cinq-grandes-familles-de-jobs-a-la-con.php

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :