Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les échanges que je reproduis ci-dessous me paraissent exemplaires. Effrayants dans leur banalité. La violence "soft" d'une drague déplacée; des parents qui ne veulent "surtout pas d'histoires". Des scènes vécues qui amènent à un malaise profond, un sentiment d'abandon: un prof passible de correctionnelle et des parents ..."peu conscients"?

Bonjour,je viens vers vous car j'ai beaucoup de doutes.J'ai 15 ans et suis une fille qui depuis 1 an n'a plus le sourire,mais depuis 2 mois c'est devenu pire,je n'ai plus goût à rien,descendre mes escaliers est devenu un effort,je me sent vidé de mon énergie dès le réveil,j'ai du mal à dormir,et n'a plus d'appétit.J'ai souvent des idées suicidaires mais espère pourtant une vie meilleure,je dois encore avoir de l'espoir c'est bon signe mais pour l'instant mon moral est au plus bas.Je sais quel est l'élément déclancheur:
En 6ème déjà (je viens de terminer mon année de 3ème)j'avais un prof de technologie que j'adorais, il était super gentil et sérieux dans son travail,en plus il m'appelait par des surnoms"ma chérie/ma poupée/ma jolie..."j'étais la seule a avoir cette attention dans la classe,j'étais contente mais des la 3eme(cette année)j'ai su que ces surnoms cachais une intention malsaine.Dès septembre il ne m'appelait plus par les surnoms mais avait des gestes et propos déplacés.Il me complimentait sur le physique en disant"j'adore ton vernis"et en me caressant les doigts ou en disant"ce haut tu l'as mis pour moi?",il etait toujours aussi gentil qu'en 6ème et c'est ça qui me perturbait sa contrastait totalement sur son coté malsain.Il me touchais souvent les épaules,me prenait la nuque,se collait à moi pour corriger les exercices,m'aggripait les hanches et ne me les lachais pas même à ma demande,me touchais les bretelles de soutien-gorge dans le dos,avait des regards insistants etc.Il faisait sa dès que jnavais cours avec lui,le pire c'est que j'étais toujours la seule de la classe à qui il faisait sa.Juste une amie de l'année d'avant me disait qu'il lui touchais les fesses.J'en avais parlé à ma mère durant l'année mais elle ne ma pas prise au sérieux,j'ai donc continué de subir ces gestes.Il y a 1 mois j'ai décidé de contacter des associations qui ,il y a 1 semaine ont contactés un service de protection de l'enfance et ces dernier mon demandé des information me concernant pour pouvoir commencer des démarches judiciaires.Mais ce service ne ma pas tenu au courant par rapport aux suites de l'affaire donc je suis plus qu'angoissée à l'idée de me retrouvée dans le monde de la justice et de revoir le prof.Il y a moins d'1 semaine mes parents ont été au courant de l'histoire (ma mère une nouvelle fois mais a juste dit qu'elle ne pensait pas que c'était autant,sa m'énerve de sa part car c'est toujours comme sa avec mes parents,ils trouvent des excuses bidons pour ne pas avoir à se salir les mains).Mais donc en ce moment sa ne va pas du tout je sent que si il se passe quelque chose de plus de négatif je pourrais faire une bêtise,je n'arrive plus à tenir pourtant j'essaye mais je trouve de moins en moins de chose positives qui pourrait me redonner le sourire.

je pense que pour que tes parents prenne ça au sérieux tu devrais leur demander de te prendre un RV chez un psychologue, par exemple à un CMP (il yen a dans chaque ville et c'est gratuit) et en plus tu pourras en parler en confiance. Tiens moi au courant de tes démarches.

Bonjour merci pour votre réponse
J'ai commencé à voir une psychothérapeute depuis 2 semaines(je la revois dans 15 jours).D'après ce que je lui est dit,mes parents me feraient de la négligence psychologique depuis ma naissance(ce qui fait que je ne me sent en sécurité nul part,ni même chez moi).Pour les démarches sa n'a toujours pas avancé bien que la psy pousse mes parents à m'aider mais eux ne compte pas bouger un doigt.D'après eux sa ne sert à rien vu que je ne le verrai surement plus alors que la psy leur a bien dit que c'était pour que je me reconstruise.J'espere qu'ils feront un effort au moins pour ça.

Léane, c'est un peu compliqué car je ne dois pas m'interposer entre la psy que tu vois et toi; d'ailleurs c'est plutôt positif que tes parents aient accepté de t'amener en consulter ! D'autre part, tu ne dois pas avoir peur de la justice.
 
Ah oui je comprends,en tout cas oui c'est plutot positif même si ils n'étaient pas enchantés de m'y enmener(ils soufflaient)
 
.....à suivre.....