Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Parents inconscients? négligeants? aveugles?

J'ai vu il y a quelques jours sur France5 un reportage très fort concernant tous ces enfants, devenus adultes, qui avaient été confiés en toute inconscience à un pervers qui sous le prétexte de les initier à une vie d'aventures sur un voilier, pendant des années, leur a fait subir viols et agressions sexuelles camouflés sous l'étiquette d'un libéralisme sexuel révoltant. Cette affaire est venue en justice, très tard bien sûr, mais mon propos n'est pas d'en faire un commentaire. Ni des faits, ni du reportage assez intéressant.

La question que ces évènements soulève, très peu abordée, est le silence, la naïveté incroyable de tous ces parents qui ont si facilement délégué leur rôle d'éducateur et de référent à un pervers dangereux. Seule deux mères s'expliquent sommairement. Et c'est peut-être le défaut de cette émission: nous sommes dans le sentiment; l'émotion prime, l'indignation se saisit de nous et c'est bien; mais tellement insuffisant ! Ce bon film mériterait une suite. Suite dans laquelle on devrait essayer de comprendre surtout deux choses:

- quelles sortes de parents sont capables de confier leur enfant de 9 ou 10 ans à un adulte dont ils ne savent rien? Ou plutôt si: cet individu avait déjà commis des textes qui développaient explicitement l'immense avantage pour des pré-ados d'une initiation, d'une promiscuité, d'une liberté sexuelle !

Quel aveuglement ! J'essaie d'en comprendre le sens dans le chapitre de mon livre "La femme de l'ogre". Sauf que j'y évoque surtout la cécité de la mère envers le père ou le frère et que je parle de fillettes alors que il s'agit là surtout de garçons. Mais la limite est mince entre "ne pas voir" et "ne pas vouloir voir".

J’indique par ailleurs que les colonies de vacances gentiment moquées par Pierre Perret sont aussi une situation à risques pour des petits auxquels on n'a pas pris soin de parler, qu'on n'a pas mis en garde contre le risque qu'ils courent d'être considérés tout simplement comme objet sexuel par de plus grands.

La raison? Le sujet "sexe" met tellement mal à l'aise les parents qu'ils fuient leur tâche et laissent leur progéniture être initiées de façon extrêmement perverse par la licence et la pornographie ambiante, laquelle contamine tout et tous. Jusqu'à ce papier couvert de tags et d'expressions obscènes -"sexe" "pormo"- découvert par une amie, professeur d'école sur un bureau d'élève de sa classe de CE1.

C'est un sujet très délicat et, je le constate tous les jours avec mes patients, les adultes sont empêtrés dans la difficulté à évoquer ces questions avec leur enfant.

L'idée que des enfants commencent à se faire de la sexualité est extrêmement polluée par une vulgarisation du sexuel à caractère pornographique. Combien de parents seraient stupéfaits de découvrir que leur petit de 8 ans sait exactement ce que veut dire "fellation"!

De quels clichés pervers va être nourri leur imaginaire et donc leur vie sexuelle future?

Il y a un autre aspect, je dirais une lacune, qui entache cette émission bien intentionnée. Cela concerne la perversisation de la psyché de ces enfants qui peut les amener eux-mêmes à imiter plus tard leur violeur. J'en parlerai plus longuement.

http://pluzz.francetv.fr/videos/ecole_en_bateau_l_enfance_sabordee_,112328164.html